Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les aventures d'Indy, gay à Paris - Indy sans Jones

Les aventures d'Indy, gay à Paris - Indy sans Jones

Menu
#33

#33

#33

Une semaine classique ? Vendredi

 

 

Ma sœur m'avait proposé de déjeuner ensemble. Elle plaidait un dossier dans le quartier et nous avions choisi une terrasse de brasserie. Lutter contre le burger. Lutter contre le burger. Elle prit un tartare de saumon, je devais me rabattre sur une salade. A peine la commande passée, la table d'à côté recevait trois beaux burgers et je n'avais que le pain pour me venger en attendant ma Caesar de bonne conscience.

 

J'avais attendu le déjeuner pour pouvoir discuter au sujet de Gabriel. J'étais sérieusement perdu depuis plusieurs semaines quant à la nature de ma relation avec lui. Je n'éprouvais pas pour lui de l'amour, mais j'avais sans hésiter des sentiments. J'éprouvais une certaine affection, j'étais heureux de me retrouver dans ses bras. Pour autant, lors des récentes vacances au Portugal, je n'avais pas hésité à plonger dans le regard d'un autre, dans ses bras et dans son lit. Je ne m'étais pas restreint non plus à la salle de sport, et là encore j'avais fini avec un autre homme. Tout récemment, j'avais pris un verre vraiment très sympathique avec François, jeune mannequin qui avait travaillé pour mon magazine. Nous n'avions pas été plus loin, il ne s'était rien passé de physique, mais dans mon esprit j'avais été beaucoup plus loin.

 

Je m'étais surpris à me branler le matin même en pensant à François, et non pas à Gabriel. Dans la salle de bain avant la douche, mes songes m'avaient transportés sur le sexe raide de François et si je n'avais pas été vraiment satisfait de la séance photo « clichés » qui avait été organisée pour lui, je dois bien avouer que j'avais été moi aussi très cliché. Dans mes pensées, il me prenait intensément tout en portant sa casquette. Je n'avais pas livré tous ces détails en terrasse à ma sœur.

 

Ma salade arrivait, la corbeille de pain était vide, et j'avais eu le temps de tout déballer à ma sœur. Contrairement à ce qu'elle avait annoncé au serveur 10 minutes plus tôt, elle lui demanda un verre de vin blanc.

. J'en aurai bien besoin !

 

 

A quelques rues, Sébastien mangeait sur le pouce tout en continuant à préparer sa soirée. La « Brigitte Macron » devait être mémorable. Il était prêt à mobiliser tout son réseau, vaste et puissant, pour attirer le Tout-Paris gay, le faire danser et consommer toute la nuit et surtout lui donner envie de revenir très prochainement.