Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les aventures d'Indy, gay à Paris - Indy sans Jones

Les aventures d'Indy, gay à Paris - Indy sans Jones

Menu
#25 Excès de

#25 Excès de

#25 Excès de

Tu me fais chier ! Va bouffer ta merde ! S'écria Sébastien dans la villa, au summum de son excès de colère. Oui, excès de colère et non pas accès de colère. Car s'il a l'habitude d'être excessif, il l'était cette fois-ci plus que de raison, d'autant plus que de sa hargne était dirigée contre moi et que je trouvais cela parfaitement injuste. Julien acquiesça d'ailleurs, certes timidement car pétri de consternation devant ce spectacle de l'après-midi. 

 

Nous nous étions engueulés avec Seb à propos de David car je comptais le revoir et m'amuser avec, alors qu'il avait rejeté les avances de mon coloc. Insupportable pour lui. 

 

. Je dois m'excuser de baiser ?

. Tu voles ma cible ! Putain Indy y'a un seul baisable dans tout ce putain de village paumé et tu me le voles ! Ma target ! 

 

Ma sœur se servait une mauresque fraîche dans la cuisine et levait les yeux au ciel dans le dos de Sébastien. Jun ne tentait même pas de jouer les médiateurs, connaissant par cœur les envolées de notre Sébastien, aussi insupportable qu'adorable. Nous savions tous, le colérique y compris, que d'ici quelques heures tout serait calmé. Mais ces ondes négatives dans l'atmosphère en pleine semaine de vacances n'étaient pas les bienvenues. J'abdiquais. Rendre les armes et laisser couler l'amertume. 

 

Jun et Julien avaient regagné la piscine au soleil et se faisaient enduire de crème par les amies de ma sœur. J'étais arrivé trop tard pour étaler le liquide sur Julien, à mon grand regret. Ces vacances me permettaient enfin de voir son corps et je n'étais pas déçu d'avoir attendu. Cependant je m'étais fixé une règle absolue : ne rien faire avec un collègue. L'envie de me manquait pas mais j'étais intransigeant dans cette résolution. 

 

Pour les autres histoires en revanche, il n'y avait aucun interdit. Je pouvais revoir David si je le souhaitais, il s'agissait juste d'une petite aventure de vacances. Plaisante et sans conséquences. Sauf que Sébastien pouvait en décider autrement. J'avais rencontré un de ses amis à la gay pride et nous vivions depuis plusieurs semaines une histoire qui devenait plus sérieuse. Je commençais à m'attacher à lui sérieusement et je ne voulais pas qu'il vienne placer son grain de sable. Quand il fait sa tête de chienne, il peut être aussi mauvais que deux homos se battant pour un sac le premier jour des soldes au BHV.

 

Je n'avais pas pensé à son pouvoir de nuisance jusqu'à ce qu'il descende près de la piscine et se poste droit devant nous tous, alignés en rang sur les transats et luisants d'un mélange de transpi, d'huile et de monoï. T'sais Indy, je peux envoyer les photos à ton mec et tout raconter, il va adorer. 

 

Ne supportant pas cet énième enfantillage, je saisis un ballon de ma main gauche et l'envoya en plein dans sa figure avec tellement de force, d'énervement et de rapidité qu'il atterrit en plein dans sa cible, d'un bruit sourd ne laissant aucun doute sur la douleur que venait de recevoir Sébastien. Il se rua sur moi, cassant le transat et me poussant à terre dans un cri général.