Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les aventures d'Indy, gay à Paris - Indy sans Jones

Les aventures d'Indy, gay à Paris - Indy sans Jones

Menu
#24 Dolan dans ta tête

#24 Dolan dans ta tête

#24 Dolan dans ta tête

David était nu contre moi, sous le drap blanc. La fenêtre entrouverte laissait passer un vent chaud de la fin d'été. Il dormait paisiblement dans mon lit après une nuit de câlins et de sexe. Tantôt bestial. Tantôt doux. 

 

Les vacances n'en étaient pas encore à la moitié et déjà elles étaient parfaites en tous points. Soleil à volonté. Alcool bon marché. Fêtes endiablées. Les meilleurs amis réunis. Et sexe débridé. 

 

Les matinées étaient rythmées de sons calibrés et classieux, finement choisis par les potes qui nous accompagnaient. Je fermais les yeux, la main de David sur mes abdos - ce qu'il en restait du moins - et je réalisais des clips dans ma tête. Comme lorsque l'on conduit au soleil, cheveux au vent, et qu'une musique pop acidulée vient percuter les tympans et nous projette dans un autre univers au sein duquel nous sommes les rois. Les réalisateurs. Intouchables et profondément vivants. Jun fait pareil que moi et c'est l'une des raisons pour lesquelles nous aimons tant Dolan. Il balance un Céline ou une vieille chanson roumaine et notre esprit part. Le clip. Les couleurs. Il met à l'écran ce que je mets en scène dans ma tête. Ce matin là contre David, j'étais Dolan et j'étais Ozone, Céline, Dalida ou Exotica. Bang Bang dans ma tête.

 

Je pouvais entendre les remous de la piscine. Quelqu'un venait de plonger. J'avais un mal de crâne infernal, la gueule de bois était atroce. Je n'avais pas bu d'eau de la soirée précédente et il faisait déjà 30 degrés dans la chambre.

 

David semblait vouloir remettre un jeton dans la machine et démarrer une nouvelle partie de jambes en l'air. Insatiable. Après avoir grogné par principe, je descendais sous le drap pour déguster une spécialité venue tout droit des USA.