Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les aventures d'Indy, gay à Paris - Indy sans Jones

Les aventures d'Indy, gay à Paris - Indy sans Jones

Menu
#20 Décollage immédiat

#20 Décollage immédiat

#20 Décollage immédiat

L'énorme valise de Sébastien était posée dans l'entrée de notre appartement. Il y ajoutait un sac cabine et un sac à dos. Paré pour la semaine. Nous descendions dans le sud du Portugal pour parfaire un bronzage trop inégal obtenu à coups d'après-midis dans les parcs parisiens, passant autant de temps à mater et à pavaner qu'à bronzer. Les deux pouvant s'effectuer en même temps. J'avais pu avoir une semaine de vacances, même si j'avais commencé mon nouveau job récemment.

Jun venait à peine de rentrer d'un périple autour du monde mais il avait décidé de se joindre à nous pour ces quelques jours de soleil. J'avais beaucoup insisté pour cela, étant même prêt à lui payer le voyage. Heureusement pour moi, il avait accepté de venir malgré sa dèche financière sans accepter toutefois que je paye quoi que ce soit. J'avais lancé cette idée à ma quatrième pinte et dans les faits, je n'avais pas de quoi lui avancer un voyage.

Nous avions trouvé une grande villa avec piscine, non loin de la mer, dans un village perdu de la péninsule Ibérique. Faro n'était était pas très loin, représentant la grande ville des alentours. Ses 65 000 habitants allaient nous changer de Paris. Et relativiser le terme de "grande ville". Isolée de tout, la villa disposait du wi-fi et Sébastien c'était bien assuré de cela avant de réserver. Aussi brouillon qu'il puisse être dans beaucoup de domaines, Sébastien est un véritable chef pour l'organisation. Surtout lorsqu'il s'agit de vacances ou de soirées gays. Puisque les deux se combinaient dans des vacances gay, il ne s'était donc pas fait prier.

Outre nous trois, mon collègue Julien venait passer quelques jours. J'avais été à la fois surpris et flatté qu'il accepte puisqu'ayant commencé le travail récemment avec lui, je le connaissais peu. Il devait partir en vacances avec un ami qui avait eu au dernier moment un problème de santé et ses plans étaient tombés à l'eau. Il s'était donc ajouté à notre liste en dernier, après trois potes de Sébastien rencontrés dans plusieurs soirées.

Côté femmes, ma sœur Julie et deux de ses amies complétaient le tableau des vacances. Nous avions tous rendez-vous à Roissy pour décoller dans deux heures, et rendez-vous avec notre chauffeur Uber dans deux minutes en bas de l'appartement.